détachés du monde

légers sur un lit de brume

sommets enneigés

 

 

jusque dans les flaques

les nuages froids de l'aube

mais les amandiers

 

 

le long des collines

se rejoignent ici et là

les brumes et fumées

 

 

matin de givre

dans leur ronde pour grapiller

ah ! ces mésanges

 

 

un bleu de glace

en un léger tremblement

tout le ciel d'hiver

 

 

dans l'éclatement

du mauve des romarins

les jeunes abeilles

 

 

ce soir au couchant

comme arrêter par la ciel

le rose des neiges

 

 

le soleil brouillé

en catimini la pluie

pas même invitée

 

 

déjà éclatés

les bourgeons de l'amandier

l'hiver disparaît

les saisons

 

 

 

 

de ses rares fleurs

aussi fête le printemps

le jeune amandier


 

 

 

 

simple visiteur

m'accompagne le frelon

le thé du matin


 

 

 

 

la fronde du vent

mais en écho au chaos

le soleil épars


 

 

 

 

le matin se noie

en longs lambeaux de brume

un vol d'étourneaux